Contenu SEO : Guide de rédaction pour le référencement

💪 Content is King !

En termes de rédaction web, une stratégie de content marketing (marketing de contenu) et un SEO performant sont indispensables. Le contenu est la base du SEO et fait partie des trois piliers du référencement naturel au même titre que l’aspect technique et la popularité.

Le moteur de recherche Google considère plus de 200 critères de classement lors de l’affichage des SERPs (page de résultats de recherche). Si Google est le meilleur moteur de recherche aujourd’hui, c’est grâce à sa capacité à comprendre dans le détail les contenus web.

Qu’est-ce que signifie un contenu de qualité ? Une tendance forte en SEO a émergé : EAT.  Le concept EAT (« Expertise, Authoritativeness, Trustworthiness » ou « Expertise, Autorité et Fiabilité » en français) implique d’être de plus en plus expert, avoir de plus en plus d’autorité, proposer un contenu de plus en plus fiable pour bien remonter dans les SERPs et se faire de la place.

Dans le détail, l’EAT est un concept inventé pour les « Quality Raters » (personne employée par Google pour évaluer la qualité des pages de résultats du moteur de recherche) et consiste en une suite de « bonnes pratiques » à mettre en place. John Mueller (Webmaster Trends Analyst chez Google) a indiqué que ce concept a plus de poids pour les sites sur lesquels « l’information fournie est critique pour l’utilisateur, où il a vraiment besoin de savoir qu’il obtient la bonne information à son intention de recherche ». Ce concept est cependant un peu moins important en général pour les sites e-commerce.

Consultant SEO - Chatterbox Conseil

🏆 Les principales étapes pour un contenu optimisé

Les pages doivent avant tout intéresser les internautes et contenir ce qu’il faut pour que Google les comprenne bien et les classe en haut de ses résultats. En plus de produire un contenu 100 % unique correspondant à l’attente de l’internaute, il faut ainsi respecter plusieurs consignes telles qu’une structure claire (H1, H2, H3, H4, H5, H6, et paragraphes), des balises Title et Meta Description optimisées sur la requête, des illustrations avec des balises bien renseignées, l’utilisation des synonymes, etc.

Etape 1 : Stratégie et enjeux de la recherche

Un contenu performant nécessite d’être approfondi. Pour chaque page, il est nécessaire d’identifier un mot clé principal et de varier les mots-clés visés en s’appuyant sur l’univers sémantique du mot clé principal. Le contenu ne doit pas être adapté à un seul mot clé pour maximiser son référencement naturel et donc la visibilité de son contenu.  Google comprend les mots-clés connexes à une intention principale : il est donc important de les exploiter au sein du concept sémantique global.

🎯 Déterminer le mot clé principal, son univers sémantique et l’intention de recherche

Aujourd’hui, on parle davantage d’intention de recherche et non plus de requêtes. La forme a changé : requêtes, question, mots clés en vocal. Les moteurs de recherche sont devenus des « moteurs de réponse » : en effet, un moteur de recherche comme Google a pour objectif de répondre aux besoins et attentes de l’internaute. Google veut classer les pages les plus adaptées à l’intention dans les premiers résultats et s’appuie pour cela sur un algorithme nommé « RankBrain » permettant de mieux comprendre l’intention de recherche de l’internaute qui utilise son moteur. C’est pourquoi il est essentiel de s’assurer que le contenu et les termes utilisés correspondent parfaitement à l’intention de l’internaute pour le mot clé visé.

Mais qu’est-ce que l’intention de recherche exactement ? Elle correspond à la raison pour laquelle les internautes effectuent une recherche spécifique sur Google. Il est donc nécessaire de la prendre en considération avant toutes actions d’optimisation ou de rédaction pour un mot clé visé afin d’y répondre au mieux. Il convient ainsi de se poser les questions suivantes :

  • Pourquoi les internautes effectuent-ils cette recherche ?
  • Sont-ils à la recherche d’un site web spécifique ?
  • Sont-ils à la recherche d’une réponse à une question ou cherchent-ils tout simplement à acheter quelque chose ?

💡 Etudier ses « Personas » et déterminer le parcours d’achat de son visiteur

Un « Persona » est une personne fictive qui représente un groupe cible. Etudier ses « personas » permet de se faire une représentation mentale et de s’imaginer la manière de penser des internautes ciblés pour trouver une réponse adaptée à leurs attentes :

  • Que demandent-ils ?
  • De quoi ont-ils besoin ?
  • Quel genre de difficultés rencontrent-ils ?
  • Qu’est-ce qui attire leur attention ?
  • Comment utilisent-ils les moteurs de recherche ?

Pour chaque « Persona », il est également intéressant de décrire un parcours d’achat pour identifier où le contenu intervient. Le type de requête utilisée par l’internaute peut indiquer où dans le parcours d’achat le mot clé est utilisé :

  • Informationnel – Les internautes recherchent un contenu détaillé, ils explorent les différentes solutions. L’internaute se trouve au début de l’entonnoir de conversion.
  • Commercial – Les internautes se préparent à acheter, ils ont besoin de comprendre le produit ou service et de le comparer avec la concurrence.
  • Transactionnel – L’internaute passe à l’action. Il a pour objectif d’effectuer une recherche dans le but de réaliser une action considérée comme une conversion.

Etape 2 : Structure du contenu

Bien structurer son contenu a une double vertu : permettre une expérience utilisateur optimisée et mettre à disposition les données attendues par Google.

📝 Balises TITLE et Meta Description

Les balises Title et Meta Description sont deux éléments qui ont tendance à être négligées. Ces deux points sont pourtant ceux qui apparaissent dans les résultats de recherche et qui permettront à un utilisateur de prendre la décision de cliquer ou non sur le lien de la page présente dans les SERPs.

👉 Balises Hn (H1 à H6)

Les balises de titres Hn (ou Headings) sont des balises permettant de définir différents niveaux de titres pour structurer un contenu éditorial sur une page HTML en respectant une hiérarchie. Elles permettent de donner certaines indications sémantiques aux moteurs de recherche pour les aider à mieux comprendre le contenu d’une page.

C’est similaire aux différents styles Titre 1, Titre 2, Titre 3, etc. que l’on retrouve dans des logiciels de traitement de texte tels que Word, Open Office, etc. Ces balises doivent également être utilisées pour fournir une information sémantique.

Dans la norme HTML, il existe 6 niveaux de titres : H1 est le plus important, H6 le moins important. La syntaxe HTML pour ces différents niveaux de titres est la suivante :

<h1>titre de niveau 1</h1>

<h2>titre de niveau 2</h2>

<h3>titre de niveau 3</h3>

<h4>titre de niveau 4</h4>

<h5>titre de niveau 5</h5>

<h6>titre de niveau 6</h6>

 

Hn : recommandations pour une bonne utilisation

  • Au minimum, une page doit avoir au moins avoir une H1.
  • Une balise H1 ne doit pas être vide.
  • La 1ère balise d’une page doit être une
  • Il faut éviter les sauts de niveau : une balise Hn ne peut être suivie que par une balise H(n+1) dans l’ordre du code source, mais pas H(n+2) ou H(n+3).
  • La taille d’une balise Hn ne doit pas dépasser 80 caractères.
  • Il est recommandé de limiter à 1 le nombre de balises H1 par page.
  • Pour les balises H2-H6 « isolées » : dans un niveau donné, le nombre de titres du niveau inférieur doit être 0 ou au moins 2 (donc pas seulement 1).
  • Dans la mesure du possible, il faut éviter d’utiliser un même libellé dans plusieurs balises H1-H6 d’une même page.
  • Pour profiter de la longue traîne (et d’une limitation moins forte en nombre de caractères), utiliser un titre H1 légèrement différent de celui de la balise Title de la (même) page
Audit SEO

Etape 3 : Création du contenu

Lors de la création du contenu, il est important de respecter les bonnes pratiques qui permettront d’optimiser au mieux le référencement de la page. Même si le contenu doit être pensé pour les moteurs de recherche, il ne faut pas oublier les internautes : la page doit être bien structurée (liste à puces, images, infographie, vidéo, etc.) avec un contenu pertinent, des liens internes pour favoriser le maillage interne (deux à trois liens au minimum) et des liens externes vers des sources fiables (un à deux liens idéalement).

👉 Une longueur adaptée

Le contenu de la page doit être adapté à sa fonction :

  • A minima 600 à 1000 mots pour des articles (et nécessité même d’aller jusqu’à plus de 2000 mots sur certains sujets)
  • 500 à 600 mots pour les pages stratégiques: accueil, pages catégorie, etc.
  • 300 à 400 mots pour des pages produit.

📝 Un contenu agréable à lire

La page doit avoir un contenu structuré en utilisant par exemple des listes à puces, des images, etc. en relation avec le thème de la page. Attention cependant à ne pas utiliser de media trop volumineux, ce qui pourrait pénaliser la performance de la page en termes de vitesse de chargement.

Concernant les images, les bonnes pratiques à respecter sont :

  • Respecter un poids maximum d’image de moins de 100ko,
  • Attribut « Alt » : ne pas la laisser vide et privilégier 5 à 6 mots avec 50 à 100 caractères au total
  • Dans la mesure du possible, ne pas forcer le redimensionnement dans le code HTML. Il est préférable d’utiliser directement les bonnes dimensions de l’image.

💡 Une organisation avec des sous-sections par mot clé

La recherche de mot clé doit aider à structurer un contenu complet. Google comprend les mots-clés connexes à une intention principale : il est conseillé d’exploiter tous les champs lexicaux du mot clé en utilisant de nombreux synonymes et co-occurrences (correspond aux termes fréquemment associés) et de les placer, entres autres, dans des sous-titres (H2, H3, …).

🎯 Une densité appropriée pour le mot clé 

Respecter la règle des 1 à 3 % soit 1 à 3 occurrences(s) du mot clé tous les 100 mots. Cela permet :

  • À Google de mieux comprendre la requête sur laquelle on souhaite se positionner,
  • D’articuler le contenu de manière pertinente pour les internautes.

💪 Un maillage interne optimisé

Le maillage interne et le choix des textes de liens (ancre de lien ou anchor text) est un moyen efficace d’améliorer le référencement. Le maillage interne correspond au fait de lier entre elles des pages internes au site. Le lien doit être bien contextualisé afin que son positionnement soit logique aux yeux de l’internaute. Ils doivent comprendre à l’avance ce qu’ils vont trouver s’ils cliquent.

Ainsi, un bon lien interne :

  • Relie deux pages de même thématique (les exceptions doivent être rares)
  • Utilise des mots qui renseignent déjà sur le contenu de la page cible
  • N’inclut pas toujours des mots-clés (exemples : « à consulter ici », « en 2020 », etc.)

Par ailleurs, il est très important de varier les ancres des liens internes. Il également recommandé d’intégrer des liens externes vers des sites fiables, experts dans leur domaine.

💡 Pour conclure, un contenu optimisé passe par l’utilisation d’outils pertinents pour déterminer les inputs et améliorations à prendre en considération. Les outils sont nombreux : SEMrush, Yooda Insights, Ubersuggest pour le déterminer les groupes de mots clés cibles ; SEOQuantum, 1.fr, yourtext.guru pour les optimisations du contenu SEO on-page. Dans certains cas, un audit sémantique peut permettre d’optimiser la stratégie de contenu pour gagner en visibilité dans les SERPs.

Consultant webmarketing freelance - Florian Kallenbrunn - ChatterBox Conseil

Besoin d'optimiser le contenu SEO de votre site ? Parlons-en !

Retour haut de page